top of page
Rechercher

Une lettre de la part du Père



Mon enfant, je sais que tu as pris du temps pour venir exprimer ta

reconnaissance. Sache que ça me touche profondément. En général, seule une

personne sur dix revient me remercier pour ce que j’ai accompli dans sa vie.

Je sais que tu viens de vivre une année haletante, une montagne russe

d’émotions. Tu as vécu des exaucements incroyables, des déceptions énormes,

des moments de joie et de peine.

J’étais plus près de toi quand tu doutais de ma présence. Quand tu te demandais

pourquoi je n’agissais pas, dans les coulisses, j’agissais jour et nuit. Je t’ai

secouru plus que tu ne saurais compter et j’ai veillé sur toi durant tes moments

d’incertitude.



J’ai compté tes nuits d’insomnie et j’ai recueilli chaque larme qui a coulé de tes
yeux. Tu as cru à tort que je ne me souciais pas de ta vie mais tu serais étonné si
je te disais le nombre de cheveux que tu as laissé sur ton peigne et dans ta salle
de bain. 


Je sais que tu te demandes quel est le lien entre tes cheveux et tes pires

cauchemars. Il est simple mon enfant; si je peux te dire au chiffre près ce qui ne

t’as jamais empêché de manquer de sommeil, imagine combien je tiens à ce qui

te préoccupe.

Quand les choses n’ont pas marché selon tes plans, tu t’es souvent énervé et tu

as cru à tort que je t’avais oublié. Si je t’oubliais, tu disparaitrais tout

simplement mon enfant car le souffle qui sort de tes narines est renfermé dans

ma main et les milliers de cellules qui se renouvellent dans ton corps ne sont

que le fruit de mon œuvre en toi.

Je sais que tu m’as demandé à maintes reprises de te démontrer mon amour. Tu

as pensé à tort que si j’exauçais toutes tes prières, ce serait une preuve

irréfutable de mon amour pour toi. Si tu savais, oh mon enfant, si tu pouvais

seulement savoir combien je t’ai exaucé en ne t’exauçant pas ! Rappelle-toi que

tout ce que je t’ai déjà donné jusque-là ne t’a jamais empêché de t’inquiéter et

de te décourager. D’ailleurs, plusieurs de mes bénédictions ont crée dans ta vie,

confusion et questionnement car la plupart d’entre elles demandaient, de ta

part, des adaptations.



Il n’y a qu’une seule preuve que je peux te donner mon enfant, et c’est la croix de mon fils. Mon fils a crié sur la croix en me demandant pourquoi je l’avais abandonné. Sache que mon fils a pris le rejet qui t’étais destiné, à cause de ta rébellion. Par la croix, je te rappelle mon enfant que je t’ai aimé alors que tu étais encore pécheur. Je ne te délaisserai jamais et je ne t’abandonnerais jamais. Sois sûr de cela et que cela t’accompagne durant cette nouvelle année.


Comme je connais tes milliers de pensées, avant que tu ne les exprimes, je sais

que tu es venu avec des résolutions. Je sais aussi que tu traines, d’années en

années, les mêmes résolutions. Tu veux arriver loin, accomplir des exploits,

changer de vies, vivre de nouvelles aventures, voir la réalisation de tes rêves et

toucher la lune. Je ne désire point que tu te mettes plus de pression qu’il n’en

faut. Cherche mon royaume et tout ce que tu veux atteindre, viendra vers toi.

C’est à eux de venir vers toi et non à toi d’aller vers eux.


Merveilleuse année mon enfant.


 


103 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page