top of page
Rechercher

Compte ce qui te manque

Un beau jour, un jeune homme que j’avais rencontré quelques fois dans le cadre de l’évangélisation demanda à me parler. Il me considérait comme ayant plus d’expérience que lui, et il trouva juste de me partager sa frustration :

  • « Ça fait quelques mois que je sers le Seigneur de tout mon cœur. Je lui suis voué corps et âme. Je l’aime et le servir est un plaisir. Mais… »

En commençant son histoire, j’attendais impatiemment le « mais », et voilà qu’il était enfin là !

  • ''Mais ça fait quelques semaines que je lui ai demandé de nouvelles chaussures et une nouvelle chemise, et Dieu semble sourd à mes prières. Je sens que Dieu se fout réellement de mon cas. Je ne peux pas comprendre comment Il peut m’ignorer jusqu’à ce point ! Sans te mentir, il m’arrive de penser que Dieu m’a abandonné ! », conclua-il en me montrant le col de sa chemise usé et le talon de ses chaussures déjà abimé''.


Oh combien sa frustration et ses questionnements rejoignaient les miens à certaines saisons de ma vie. Je le comprenais énormément sur tous les points.


Je comprenais ses doutes, sa colère et même son découragement. Et je pense que c’est le lot de plusieurs enfants de Dieu qui passent à travers des moments difficiles liés à leurs besoins non exaucés.

En écoutant son histoire, au fond de moi, je priais. Je demandais à être guidé par l’Esprit de Dieu.

  • « Ce que tu viens de me montrer c’est la preuve irréfutable que Dieu ne t’a pas oublié. » lui fus-je remarqué.

  • « Comment ? » Me demanda le jeune homme.

  • « Parce que si Dieu t’avait laissé tomber, ta chaussure serait toujours en bon état. »

Je remarquai que le jeune homme était encore plus intrigué.

  • « Si Dieu t’oubliait, tu ne serais plus en vie. » Continuai-je. « N’est-ce pas Lui qui te donne le souffle de vie? Et si ta chaussure est dans cet état, c’est parce que tu es vivant et en pleine forme. Ta chaussure ne serait pas dans cet état si tu ne marchais pas. Et la raison pour laquelle tu marches c’est que tu en es capable et tu en es capable grâce à Dieu qui veille toujours sur toi! »

Le jeune semblait trop pensif. Moi-même, j’étais étonné par les paroles qui sortaient de ma bouche.

  • « Qu’est-ce qui est plus cher entre la chaussure et le pied ? » lui demandais-je.

  • « Je ne comprends pas ta question », répondait-il en souriant.

  • « As-tu déjà vu un magasin de pieds ? »

  • « Non », répondit-il toujours en souriant.

  • « Tu vois, on peut trouver des chaussures partout sur la terre : des chaussures de toutes tailles, formes et couleurs mais jamais de pieds. Celui qui t’a donné le pied, organe non fabricable, va-t-il être incapable de te donner la chaussure qui est disponible partout ? Celui qui a créé le cou va-t-il te refuser la chemise pour le couvrir ? »




Le jeune était presque en larmes, tout comme moi. Je n’en revenais pas d’avoir été aussi désespéré dans ma vie quand Dieu semblait ne pas exaucer ma prière.
Cette expérience me rappela que ce que je possède a plus de la valeur que ce que je n’ai pas encore ; mais encore, la raison pour laquelle je me rends compte de ce qui me manque, c’est à cause de ce que j’ai.



Aujourd’hui, si tu as un problème avec ton enfant, c’est parce que tu en as un. Si tu as un problème de loyer, c’est parce que tu habites déjà dans une maison ou un appartement. Si tu sens que la promotion traîne, c’est parce que tu as déjà un travail. Pourquoi es-tu en colère quand on augmente le prix du carburant? C’est parce que tu as une auto, n’est-ce pas ?


Prends quelques minutes pour réaliser ce que Dieu t’a déjà donné. Comme la chanson le dit si bien : « compte tes miracles ». Ne te focalise pas trop sur ce qui te manque, mais remercie le Seigneur pour ce que tu as déjà.


L’autre jour, je partageais avec mes enfants ce concept, et l’aînée me fit remarquer que pendant la nuit, quand une de ses narines se bouche, c’est là où elle se rappelle que respirer avec ses deux narines est presque un miracle.


La Parole de Dieu nous apprend que celui qui a commencé cette bonne œuvre en toi l’amènera à la perfection. Celui qui t’a accordé des enfants est capable de s’en occuper, si tu lui fais confiance. Fais une petite liste, ou grande qui sait, de tout ce que Dieu a accompli pour toi.


Comment le faire, me demanderais-tu ? Commence par observer ce qui te manque, car en ça se cache ce que tu as déjà. As-tu un problème de santé ? Cela te rappelle que tu as un corps et que tu es toujours en vie. As-tu un problème avec un doigt, n’oublie pas que t’en encore neuf qui fonctionnent. Après avoir établi ta liste, parcours-la, point par point et tu verras combien grande est la bénédiction de Dieu dans ta vie.


Que Dieu vous bénisse et passez une excellente semaine


 

114 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page